Communiqué de Presse de « TRAM EN JALLES »

Publié le par Tram en Jalles association



                                              
bani-re-association.jpg

Report de la ligne D du Tramway en 2014  sans concertation 

La CUB doit se ressaisir pour répondre dans l’urgence à l’intérêt collectif

 

En 1997 les élus de la CUB ont voté à l’Unanimité, pour un budget initialement prévu pour la réalisation d’un  Métro, un projet de tramway de 44 km, que tout le monde aujourd’hui considère comme le vrai projet d’intérêt général de l’agglomération bordelaise.

Le quadrant Nord Ouest grand oublié des premières tranches fait l’objet d’une demande pressante de desserte globale et cohérente pour ses 160 000habitants et pour une grande partie du sud  Médoc.

 

Les  premières études préliminaires engagées en 2004 montraient l’intérêt d’un tronçon commun Centre de Bordeaux /Boulevards et d’une desserte cohérente en deux axes :

-                        barrière du Médoc /Eysines Cantinolle

-                        barrière Saint Médard/ Le Haillan Saint Médard en  Jalles

Il est évident pour tous ceux qui ont étudié attentivement ce dossier depuis l'origine,  que l’abandon de cette orientation initiale réalisable par étapes,  pour s’orienter vers une  solution d’axe unique par ‘Fondaudège /Barrière du Médoc /Libération/Eysines Cantinolle’ n'avait aucune cohérence en  ne répondant pas à l'intérêt général du plus grand nombre tout en provocant d’immenses dégâts économiques collatéraux .

Et ce n’est pas le franchissement de la Rocade par  la ligne A pour un terminus à la frontière d’Eysines le Haillan avenue de Magudas  qui peut apporter une significative amélioration :il faudra 1h15 pour se rendre de Saint Médard centre à Meriadeck en passant par Mérignac centre avec seulement  une rame toute les 10mn.

La voiture restera le moyen le plus rapide malgré des bus supplémentaires englués dans la circulation !

Ainsi la future  desserte  doit tenir compte de la réalité des transports collectifs actuels, de la forte demande dans les secteurs les plus peuplés.

L'axe "Centre ville/Caudéran/Le Haillan/St Médard", avec ses 79.000 habitants, répond de façon incontournable à ce critère et certainement pas un axe "Fondaudège-Libération-Cantinole", qui ne compte que 54.000 habitants

Lorsqu'on y ajoute qu'aucune étude économique n'a été engagée, aussi bien pour ce qui concerne l'impact économique direct que l'indemnisation des commerces et activités diverses (automobile), mais aussi des particuliers expropriés, point passé sous silence, on mesure combien cette affaire à été très mal engagée : elle est  en fait le résultat de petites tractations politiciennes sur le dos des habitants/contribuables.

Il existe un projet alternatif cohérent, que plusieurs associations ont présenté, qui répond efficacement aux enjeux actuels et futurs sur les deux axes identifiés à l’origine, techniquement réalisable, dont le coût est identique, et qui ne perturbe pas l’important tissu économique de l'axe "Fondaudège-

Libération" :

Ce projet Mériadek/ Barrière St Médard/ Le Haillan-St/ Médard en Jalles avec une branche vers Eysines cantinolle depuis le Grand Louis par l’avenue de l’hippodrome présente  deux particularités intéressantes :

 - dans le futur, possibilité de prolongement du trajet pour la desserte de la gare St Jean par Cours d'Albret/Place de la Victoire,

- c’est le seul qui recoupera à terme  toutes les autres lignes de tram, donc lieux d'échanges, contrairement à ce qui est affirmé dans le ‘Bilan de Concertation’.

La Communauté Urbaine de Bordeaux s’est engagé dans une orientation qui cumule plusieurs oppositions :

-usagers du sud du territoire  qui n’entrevoient pas un Tramway vers Saint Médard avant 15 à 20 ans

-et des acteurs économiques sur le corridor Nord peu enclins à voir les  activités mises à mal par une opération qui a  prouvé ailleurs ses effets néfastes sur les commerces.

         De cette situation sont sortis une centaine de recours gracieux (associatifs ou commerçants touchés  individuellement) auprès du Président de la CUB pour qu’il revienne sur  les orientations actuelles qui se traduiront si les décisions en restent là par autant de recours auprès du Tribunal administratif qui ont compte tenu des graves erreurs administratives et juridiques du dossier toutes les chances d’aboutir.

 

         Le bon sens serait de revenir au point de départ et d’aller vers les premières orientations qui feront rapidement  l’unanimité et pourront être mises en œuvre progressivement.

         Messieurs les Maires de Saint Médard et du Haillan soyez réalistes et prenez ce dossier en main pour aller dans ce sens.

 

                                                        Le 4 Février 2010

Commenter cet article