Article Sud Ouest. La première de l'association Tram en Jalles

Publié le par Tram en Jalles association

La concertation sur la création de la ligne D, qui desservira le quadrant Nord-Ouest, va donner lieu, à compter de ce soir (au Bouscat, salle de l'Hermitage, à 19 heures), à huit réunions publiques dites de « concertation ».

La Cub présentera le document de synthèse des études réalisées qui servira de support à cette phase de concertation. Il propose notamment un comparatif des solutions tramway et « bus à haut niveau de service ». Il mettra en balance un corridor tram nord qui irait des Quinconces à Cantinolles (côté Eysines), et un corridor sud allant de Bordeaux à Saint-Médard.

Cette troisième phase comptera 24 kilomètres à l'horizon 2013, pour des livraisons qui s'étaleraient jusqu'à 2020.

Le Conseil de Cub tirera le bilan de la concertation au mois de juillet, délibérera en septembre sur le tracé et sur les modes de transports retenus pour la ligne D. Il se prononcera en même temps sur les tracés des extensions de lignes A, B et C.

Le cas « Le Haillan »

Pour ce qui est du Haillan, la réunion publique de concertation avec la Cub se tiendra ce jeudi 23 avril, à 18 h 30, salle Colindres.

La situation de la commune est la suivante : l'avenue Pasteur qui traverse le centre-ville semble trop étroite pour autoriser le passage du tramway et la circulation automobile dans les deux sens. Les urbanistes de la CUB apporteront jeudi un éclairage sur cette question épineuse.

Épineuse dans le sens où les commerçants, sans donner une voix unique car ils ne sont pas structurés en association, voient d'un mauvais oeil un tramway passant dans l'avenue principale, notamment au détriment des places de stationnement. Outre le fait, désormais prouvé, que le passage du tramway n'apporte rien au commerce local, le chantier handicaperait longuement leurs activités. Les commerçants du centre-ville ont à l'esprit le souvenir douloureux des derniers travaux d'aménagement.

Autre hypothèse, le passage par le Nord, du côté de la rue Los Heros. Une solution qui semble rejetée d'emblée (à confirmer jeudi soir) : il s'agit d'une « zone 30 », avec écoles, collège, équipements sportifs.

Passage en centre-ville

Dans le débat, il y a la position de l'association Ensemble pour le Haillan, souvent assimilée à l'opposition municipale dans la mesure où le responsable de la publication-rédaction du bulletin est le leader du groupe d'opposition Laurent Pécout. Les membres de l'association se défendent toutefois de cet amalgame. Anne-Marie Chevassus y est chargée d'animer la « réflexion tramway ». Pour cette association, le tram doit passer au centre du Haillan. Elle développe trois arguments pour défendre cette solution. Tout d'abord, Le Haillan est situé sur un axe qui relie des banlieues en pleine expansion, via une pénétrante quasi rectiligne : les flux de passagers ne feront que s'accroître. Il faut penser à l'avenir. Autre argument, le tram participe au développement durable en apportant une circulation apaisée, en harmonie avec les nécessités écologiques.

Par ailleurs, selon l'association, l'horizon encore lointain de 2013-2020 doit être mis à profit pour « repenser le centre-ville », aider les commerçants à se préparer au mieux à cette échéance, créer des parkings, tester des solutions de circulation (sens uniques, passages en alternance...).

Autre spécificité de la commune selon Ensemble pour le Haillan, le centre de la commune est équidistant des parcs relais de deux solutions à l'étude, l'une étant le terminus de la ligne A aux « Cinq chemins » (au sud), l'autre à Cantinolle, en limite du Taillan-Eysines (au nord).

Jeudi, le maire Bernard Labiste, livrera publiquement la position qu'il défend. Il s'en réserve la primeur.

Un élément nouveau vient d'entrer dans le dossier transport, au-delà du tramway : Kéolis, l'opérateur bus, propose la mise en place au plus vite d'une navette toutes les 10 minutes qui placerait le Haillan à demi-heure de Bordeaux.

Dans le cadre de la concertation des transports dans les communes de la CUB, la toute jeune association Tram en Jalles a reçu trois autres structures pour animer une réunion débat (c'était le jeudi 16 avril) sur la desserte par le tramway du quadrant Nord-Ouest. Autour d'une assistance nombreuse, les associations Oui au tram (basée rue Fondaudège, à Bordeaux), le syndicat de défense du quartier de l'hippodrome à Eysines, le comité de quartier de Caudéran centre et, bien sûr, Tram en Jalles, née à Saint-Médard, ont présenté leurs points de vue et débattu avec la salle. Un consensus sur les points suivants s'est dégagé dans l'assistance :

La création de la ligne D sur l'axe direct Bordeaux/Saint-Médard-en-Jalles doit être retenue comme prioritaire, car elle répond au mieux aux critères d'intérêt général et aux besoins de déplacements actuels.

Les crédits doivent être dégagés pour une réalisation sans délai dans les toutes prochaines années.

La ligne D doit être retenue comme prioritaire par la Communauté urbaine de Bordeaux par rapport aux autres propositions : extensions des lignes déjà existantes, mise en place de bus à haute qualité de service qui seraient inadaptés en la circonstance.

 

Commenter cet article