SAUVER LA PISTE CYCLABLE : UNE DÉCISION QUI S’IMPOSE

Publié le par Collectif Jalles Transports

Face aux contrevérités de M. Mangon et de son équipe , nous reprenons par étapes  les principales conclusions  de l’étude réalisée par Bordeaux Métropole /Artélia intitulée "LIAISON TRAMWAY ENTRE EYSINES CANTINOLLE ET SAINT MEDARD EN JALLES CENTRE ETUDE DE FAISABILITE ; MEMOIRE TECHNIQUE - INDICE B DATE : SEPTEMBRE 2016."(Tous nos arguments ,schémas, images et tableaux en sont directement issus) 

              

           PREMIERE CONCLUSION :    LA VERITABLE EMPRISE  AU SOL DU PROJET ET LES  CONSEQUENCES FONCIERES 

Les représentants de la majorité municipale de Saint Médard en Jalles affirment  que l’emprise au sol est de 7 à 8 m.

C’est FAUX:  L’emprise du ce projet est en réalité de 11 m à minima.
Clarifions et détaillons cette emprise de façon objective (sur les bases des résultats de l'étude) 
       - 3 m pour la voie de tram + 3 m pour la piste cyclable + 1 m pour le terre plein central cela fait 7 m, C’est « l’emprise de roulement minimale ».
       - À cela il est nécessaire d’y ajouter les bandes de raccordement au Terrain Naturel (TN)de  2 m à minima de chaque côté soit 4 m nécessaires à  « l’emprise minimale de raccordement au TN ».
Si on additionne ces deux emprises 7 m + 4 m = 11 m représente à minima l’emprise totale.
Point particulier :lors des réunions publiques ils parlent de faire arriver le tram par la « voie verte ». Pour rappel, une voie verte à mobilité douce (vélos, piétions, chevaux…) doit être de 4 m de large au lieu des 3 m spécifiés sur les plans

 

Pour le foncier, le Maire indique qu’aucune parcelle n’est impacté par l’emprise du tracé.
NOUVELLE ERREUR: en détaillant l’étude secteur par secteur sur les 4.1 km du parcours  on dénombre 53 parcelles impactées,au titre de l’alignement ou de désenclavement.

    Dans les prochains jours d'autres points seront abordés.

Commenter cet article