RENCONTRE EN "JALLE-FRONTIERE' (par notre ami Serge)

Publié le par Collectif Jalles Transports

Donc ce samedi matin humide, Jean-Claude, Philippe et moi nous sommes rendus au "rendez-vous" de la majorité municipale saint médardaise à 10 heures. La "Jalle du Haillan" a joué le rôle de frontière entre les deux communes. J'ai aussitôt pensé à mes souvenirs d'école primaire des rois de France et leur homologues étrangers se retrouvant de part et d'autre d'un cours d'eau frontalier... Comme l'indiquent nos photos environ vingt-cinq personnes étaient présentes. Une
vingtaine de haillanais sont venus exprimer avant tout leur opposition au projet de M Mangon.


Aucun riverain "bénéficiaire de l'arrêt de tram" d’après le journal distribué au
Haillan n'est venu défendre le projet de M Mangon... ce qui était pourtant espéré
vu la médiatisation... Aucun usager
du tram n'est venu dire qu'il
avait besoin d'un tram à cet
emplacement. J'ai tenu à essayer
de restituer ce moment certes
anecdotique vu son échec. mais
malgré tout "historique". En
effet, je pense que voir des élus
(ou représentants) d'une municipalité
venir "à la frontière" expliquer comment ils envisagent d'aménager la commune voisine on reconnaîtra que c'est rare ! Présence de Jean-Louis Moura, M. Meyre (ancienne tête de liste d'opposition au Haillan, récemment démissionnaire... Jean-Alain Bouyssou, MM Cristofoli, Ballot, Labro... Il y
avait également Jean-Claude Conte et Philippe Rouzé qui habite à quelque mètres
du lieu où nous nous  trouvons...
Les interlocuteurs "pro-tram" étaient semble-t-il composés d'élus majoritaires
et de quelques "jeunes techniciens" apparemment appointés par la dite
municipalité. (A titre personnel depuis des mois et des mois je n'ai vu défendre
ce prolongement que par des élus ou précisément des techniciens s'exprimant
.../...
Des milliers de journaux pour en plus rassembler une vingtaine d'opposants au passage du tram
sur la piste Bordeaux-Lacanau !!! dans le cadre de leur contrat de travail...) Des passants, cyclistes sur la piste viennent spontanément dénoncer le projet de M Mangon...
En cours de réunion quelques retraité(e)s saint-médardais sont arrivés. L'une
d'entre eux brandissait un agrandissement papier glacé de l'image truquée qui
illustrait le dernier journal de M Mangon. J'ai profité du dit agrandissement
pour montrer du doigt bien entendu "la branche sur le passage du tram" mais
surtout l'effacement du fil-contact du tram représenté et son "redessinage"
bien plus bas que son emplacement normal sur le pantographe, à ras du toit des
rames et ainsi opportunément "confondu" avec le feuillage rapporté en second
plan. De même les trop voyants poteaux (6,70 m) habilement masqués et recadrés...
Un élu de SM présent, validant implicitement mon accusation m'a déclaré
que "ce n'était pas bien grave". Je lui ai rétorqué que dans ce cas, au-delà des
bla-bla, on avait un cas de tromperie
de leur part que tout le
monde peut constater. Que
cette démarche de tromper les
gens n'est pas un bon signe
quant à la sincérité de leurs autres
argumentations.
Une jeune "spécialiste tramologue"
évoquait un "croisement" non prévu à l'endroit où nous nous trouvions... Impliquant une
emprise bien plus importante...
— On ne pourra pas dépasserle trente pour des raisons de sécurité... lui dit un membre du collectif tram. Comparaison de la ligne unique "Blanquefort" (7 kms) sur laquelle la vitesse est de 30 km/h...
— Je trouve totalement anormal qu'"il" envoie une attachée de cabinet, un
représentant qui est délégué au tram bus, et une adjointe etc." (Jean-Louis
Moura)
— 12' sur quatre kms ça fait 20 km/h pas 50 km/h !"
Jean-Claude Conte intervient au niveau du trajet de ce prolongement :
— Même si ça coûte plus cher il faut que cela desserve les zones habitées.. (Jean-
Claude évoque les projets alternatifs proposés par le collectif Jalles transports,
bien plus performants et pertinents). Il évoque « l’oppportunité du meilleur
tracé ».
— Dans le cadre de la concertation il est précisé que la prolongation doit arroser
des zones d'habitation et économiques ? Ou avez-vous vu la zone économique en
emprumtant cet itinéraire? Ne vaut-il pas mieux que l'itinéraire passe par
l'avenue de Magudas et rejoigne le centre ville par les quartiers de Corbiac ?
.../...
— Dans ce cas (projets alternatifs) on pousserait tous dans le même sens (d'autres
intervenants)...
Les échanges partent alors dans tous les sens vu la richesse sans cesse améliorée
(au fil des infos sur l'étude de la métropole) des arguments anti-tram sur la
piste... Aucun argument nouveau au niveau de ses rares défenseurs, appointés
ou non...
— Sur le document officiel de la métropole que je vous montre 36' + 15' ça fait
51' et le maire de Saint-Médard parle de 36 minutes ! ce sont les chiffre de Bx
métropole !
Nouveau comptage... Les intervenants arrivent à 30 + 12 = 42'...
— Et le BHNS c'est combien ?
— 35 minutes !" (rires) Les présents ironisent sur ce BHNS "complémentaire"
mais plus performant que cette ligne de tram bricolée (...) Evocations des
indemnisations qui seraient à payer
vu la perte de valeur des maisons
riveraines... J'interviens relativement
à la photo « trafiquée », on me
répond :
— Mais on elle n'est pas truquée ! Vous
êtes tordu monsieur... (du coup la personne
qui brandissait l'agrandissement
fait prestement disparaître sa
photo...) Difficile la prise de son vu
le brouhaha ambiant au bout de 20'
de discussion...
— Il n'y a qu'une seule proposition (de M Mangon) et comme par hasard
elle aboutit sur des projets immobiliers à Saint-Médard...
— Qu'est-ce qui se passe si le tram tombe en panne où nous nous trouvons ?
Comment viendra-t-on chercher les voyageurs ? (pas de réponse).
— (Aucun riverain "bénéficiaire de l'arrêt de tram" vu le journal distribué au
Haillan n'est venu défendre le projet de M Mangon... ce qui était probablement
espéré...)
— Il y a une différence entre tomber en panne à Bordeaux où les bus peuvent
arriver facilement et ici où il n'y a rien... vous comparez Bordeaux et ici...
(Philippe Rouzé).
— Nous on est des riverains et on a notre mot à dire ! M Mangon c'est Louis XIV
et il risque de finir en lois XVI !... (dans le brouhaha)
.../...
— Est-ce qu'on pourrait avoir les mêmes moyens que vous pour communiquer ?
Je vois des moyens... des affichages type Giraudy. Moi je demande les mêmes
moyens dans le cadre de ce débat que ceux que vous êtes en train d'utiliser à l'échelle
de la ville" ("avec nos impôts" dit une autre personne).
— Il y a une association... qui s'est montée... (un représentant de M Mangon,
hésitant)
— ...Avec nos sous ! (enchaîne une dame derrière)...
— Nous avons décidé au sein du collectif CJT d'envoyer dès lundi une lettre à ce sujet
à la Chambre régionale des comptes... (JL Moura). On dérape alors vers l'inaudible
question décibels...
— Ils vont couvrir la Jalle pour garer les voitures pour leur arrêt dans ce coin
désert ?
— Le collectif tram a dépensé un millier d'euros jusqu'ici et leur seul sondage
vaut plus de 8 000, si on ajoute tout le reste... après ils vont nous dire qu'on est
à armes égales ! Et nous en plus c'est notre argent c'est pas l'argent des impôts...
Une rumeur circule relative au fait que le tram au début de son périple couperait
le bois pour éviter l'ouvrage d'art d'Eysines, améliorer le cadencement :
— Là ce n'est plus longer le bois c'est rentrer dedans... Ils sont mal partis... Dommage
pour eux avec tous les sous dépensés.
— Il y aurait eu un accord sur un autre projet tout le monde aurait été d'accord
(...) Ensuite évocation de ressemblances entre la photo bidouilllée et les
graphismes présentant les projets immobiliers sur les pubs, les appartements
témoins... Finalement la discussion devient multiple et en fait il n'y a plus
d'opposition, ce sont des opposants au projet qui débattent entre eux !
Je me risque à poser une question aux "pro-prolongement" tout en précisant
qu'on n'a pas le projet en main et qu'on nous demande de poser des questions...
— Qu'appelle-t-on "aménagement acoustique ponctuel" dans votre journal ?
— C'est des mots, c'est comme technicien de surface, ce sont des mots
techniques à rallonge...
— On ne sait donc rien sur les dits "aménagements", rien sur la photo, je suppose
qu'il ne reste plus qu'à acheter des boules Quiès ?
— De cinquante à l'heure à zéro bonjour le festival de grincements de freins !
— Moi je pense personnellement qu'il ne fallait pas faire d'arrêt mais sur le projet
il y aura un arrêt... Un arrêt crée des perturbations parce que c'est une longue
monovoie. Pour une cadence de 12 minutes il ne faut pas faire d'arrêt" (là j'avoue
être interloqué par ce positionnement d'un représentant de M Mangon...)
.../...
Je pose une question sur l'aspect non évolutif du projet :
— Si on envisage plus tard de prolonger cette ligne ne faudra-t-il pas la doubler
dans ce cas et donc supprimer définitivement la piste cyclable dans le futur...
— C'est une bonne question mais c'est pas prévu aujourd'hui...
— ça fait partie de la validité du projet le fait qu'il puisse ou non être prolongé...
— Vous exposez un argument intéressant qui fait que de facto Saint-Médard
devient le terminus... Cela empêche effectivement le tram sur Issac par la suite...
J'évoque alors les promesses faites aux élus médocains du prolongement futur de
cette ligne de tram : "Il faut le leur dire". (...)
Autres intervenants :
— Il faut passer au milieu du bois pour
avoir un cadencement de 12 minutes.
(...)
Une intervenante "pro-prolongement
tram" :
— Je vais vous dire 35 minutes je n'y
crois pas une seconde.
— Déjà (depuis le parc Ste Christine
avenue de Paris) avec le bus actuel je
vais plus vite pour aller vers Bordeaux
centre qu'avec le tram "Rostand" vu
le temps perdu, voiture, parking, trajet
voiture, attente).
— Un caténaire c'est exactement
6,70 m, c'est pas comme sur la photo
de M Mangon ! Evocation à nouveau du
"détour" en coupant le bois. :
— "Il" tombe de Charybde en Scylla,
traverser le bois ça va g.... ! Traverser
ce n'est plus "longer" ! (...)
— Si les élus étaient dans la logique
de leurs paroles (priorité aux transports
en commun) le tram A serait passé dans le centre du Haillan" (...) Le BHNS n'a qu'un tiers en espace propre...
Ainsi passait le temps, finalement la délégation saint-médardaise à "levé le camp"

et quitté la Jalle frontalière...
 

Commenter cet article