CAUDERAN RIPOSTE

Publié le par Collectif Jalles Transports

 ARTICLE SUD-OUEST 

Le Comité  de quartier a écrit à  Alain Juppé pour contrer  les arguments des opposants au projet du BHNS

Si l’association Bordeaux à Cœur dénonce le projet du BHNS (Bus à haut niveau de service) et a réitéré ses inquiétudes et son opposition, par courrier à Alain Juppé le 7 novembre dernier (lire notre édition du 10 novembre), le Comité de quartier de Caudéran, lui, plébiscite le projet. « Certes, ce projet n’est pas la panacée mais il va permettre au quartier de Caudéran de sortir de la courbe de déclassement par rapport aux autres secteurs de Bordeaux, desservis eux par le tram », fait remarquer le comité de quartier qui a également pris sa plus belle plume pour écrire au maire de Bordeaux. Et ce, pour contrebalancer l’analyse de l’association d’en face.

 
 Parmi les arguments avancés par ces Caudéranais, celui de la nécessité d’avoir « des transports performants » figure en pôle position. « Le BHNS va concerner 60 % des Caudéranais soit 25 000 habitants. » Et par la plume de leur président Michel Belondrade, le comité de quartier détricote un à un les arguments avancés par les opposants au projet. « Soutenir que les cyclistes et leur sécurité sont les oubliés du projet révèle une ignorance absolue des conditions périlleuses d’évolution des cyclistes mélangés à la circulation générale en l’absence de couloirs réservés. » Balayé également l’argument de 

« double emploi » du BHNS et de l’extension de la ligne D du tram entre Eysines et Saint-Médard : « Cette extension pèserait sur les finances publiques tout en ne garantissant pas une fréquentation suffisante. »

« Plus d’un an et demi » Enfin, le comité de quartier fait remarquer que les concertations sur le BHNS « durent depuis plus d’un an et demi et ont fait l’objet de nombreuses réunions sectorielles où chacun a pu exprimer son point de vue. Le BHNS est apparu comme le meilleur compromis. […] Lors de ces réunions publiques, les opposants ont mis en évidence un refus absolu de laisser la moindre priorité aux transports publics. » Et de conclure leur missive en demandant « sans tarder » la mise en route de ce Bus à haut niveau de service qui pour le moment demeure à haut niveau de suppliques… V. D.

Commenter cet article